CADRAN SOLAIRE NORMAND

CADRAN SOLAIRE NORMAND

CONCEPTION ET ORNEMENTATION

Restauration

Restauration du Cadran Solaire de l’église Saint-Pierre de Caen

J’ai eu le plaisir d’avoir été choisi par l’architecte des Monuments historiques et de vile de Caen pour la restauration du cadran solaire découvert lors de la restauration de l’église Saint-Pierre.

Pendant le montage de l’échafaudage on décela des traces sur le contrefort sud-est. Après réflexion le constat fut que c’était une méridienne. Elle ne fut pas découverte avant, à cause de son usure prononcée, des pierres desquamées, de sont l’absence de coloration visible et  de son style disparue (barre métallique).

La première étape a été de faire un état sanitaire de l’ensemble. De relever le maximum de trace existante. Plusieurs relevé de la déclinaison (orientation de la méridienne) on était nécessaire pour permettre d’avoir un tracé juste. Établissement d’un plan général fut utile pour l’implantation du style dans le mur. 

La méridienne découverte est un cadran solaire d’un instantané précis, dont celle du midi local. Elle indique le vrai temps solaire, le temps moyen en forme de huit, qui est une équation du temps pour pouvoir régler nos montres. On y trouve le premier jour et le mois de l’année, les signes astrologiques et les heures levées et couchées du soleil.

La suite fut de remplacer les pierres altérées pour que je puisse graver les inscriptions disparus. La restauration des pierres  pour la conservation des gravures d’origines. Une application d’une patine  pour une harmonisation et de badigeon ocré pour la colorisation des gravures, en fonction des pigments retrouvés au fond de celle-ci. la réalisation du style en fer forgé et du soleil en laiton doré à la feuille d’or et pose de celui-ci.


Restauration des Cadrans Solaires de la Cathédrale de Bayeux

La restauration de quatre cadrans solaires se trouve en partie haute de la tour lanterne, elle a eu pour but de les remettre en valeur, sous la surveillance de l’Architecte des Bâtiments de France.

L’application d’un fongicide pour faire disparaître les lichens pour une meilleur visibilité, qui donna lieu à la découverte d’ocre au fond des gravures.

Le relevé de la déclinaison de chaque cadran fut nécessaire pour la vérification du tracé et la fabrication des styles disparus.

https://actu.fr/normandie/bayeux_14047/bayeux-les-cadrans-solaires-de-la-cathedrale-reveles_35361737.html